Configurer l’application Cloud Station du NAS Synology

Parmis les différentes machines et serveurs que j’ai à la maison il y a un NAS Synology.

En ce qui me concerne, je l’utilise presque exclusivement pour stocker et synchroniser certains répertoires avec différentes machines (GNU/Linux, Windows, phones,…)

Pour se faire j’utilise le paquet Cloud Station de chez Synology. Ceci me permet de m’affranchir des solution dites cloud des grands comptes et leurs « Drive » solutions.

Quelques exemples d’utilisations:

  • Je sauvegarde et synchronise le répertoire « Photos/Vidéos » de mon GSM sur mon Syno mais également sur toutes autres machines dont j’en ressent le besoin comme mes deux portables principaux.
  • J’ai créé mon propre « Drive » et accède à mes fichiers sur mes différents systèmes et plateformes.
  • Comme sur tout Cloud qui se respecte je peux faire de la gestion de versions sur mes fichiers (*)

Je crée autant de partages Cloud Station que ce que je souhaite en fonction de mes besoins et de droits nécessaires.

(*) Cet astérisque est en faite la raison principale d’exister de ce billet.

Car mauvais élève que je suis, je m’étais permis d’utiliser Cloud Station sans lire le contenu de l’aide disponible.

Une fois deux ou trois partages initialisés et synchronisés, je me suis rapidement aperçu que l’utilisation du disque ne correspondait pas à la taille de mes répertoires. Dans mon cas j’avais une vingtaine de Go de plus que je n’aurais dû avoir en réalité. Cela est dû au fait que par défaut Cloud Station à son paramètres: « nombres de versions maximum » initialisé sur 3.

Et voilà donc l’origine de ces Gigas sois disant fantômes qui surchargeaient mon datastorage.

Plutôt que d’en faire des kilos, je vais coller ci-dessous l’aide du Synology, ce qui devrait rapidement éclairer vos lanternes:

Utilisation de l’espace de stockage :

Cloud Station conserve les versions historiques de chaque modification dans votre dossier Cloud Station. Si vous effectuez une mauvaise modification, ou si le fichier a été endommagé ou supprimé par accident, vous pouvez facilement restaurer le fichier à une version antérieure. Toutefois, cela requiert au moins une copie complète d’un fichier donné comme version de base de l’historique du fichier, aussi les fichiers sélectionnés vont doubler l’espace de disque nécessaire. Seules les données différentielles seront conservées dans les différentes versions de fichier.

Remarque : Si le nombre de versions est défini sur zéro, Cloud Station ne gardera plus de trace des versions de l’historique, aucun espace supplémentaire n’est donc nécessaire.

Pour résumé, si vous utilisez Cloud Station pour synchroniser quelques-uns des vos répertoires et que l’espace occupé est plus important que taille de ces derniers, alors le « problème » (ce n’est pas un problème mais un mode de fonctionnement tout à fait légitime) vient certainement du « nombre de versions maximum » initialisé dans les paramètres de l’application Cloud Station.

Attention veillez à initialiser le « nombre de versions maximum » avant d’activer vos premiers partage cela vous évitera de devoir désactiver/réactiver vos partages et de recommencer vos connexions dans vos clients.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published / Required fields are marked *