Une caméra de surveillance avec le Raspberry Pi et motionEye (avec un partage Synology)

Comme je l’ai expliqué dans mon article précédent, j’ai décidé de tester la caméra (option) du RPI et de vérifier ce que cela donnait dans le cadre d’un projet de surveillance caméra.

Mon choix c’est rapidement tourné vers l’installation de motion sur Raspbian et de fil en aiguille je suis tombé sur motionEye qui m’est apparu comme un excellent bundle complet et facile et pratique. J’en profite également pour vous signaler qu’il existe un OS appelé motionEye OS basé sur Buildroot où toutes les applications et dépendances sont déjà installées et pré-configurées. Personnellement je ne l’ai pas testé, mais d’après la liste du matériel compatible motionEye OS est compatible avec la framboise.

J’ai suivi le processus d’installation publié sur le wiki du projet et tout s’est déroulé sans encombre.

Voici en français  la marche à suivre:

Avant de commencer,

Mettre à jour votre Raspbian (update et upgrade)

Si tout comme moi vous utilisez la caméra du RPI, il vous faudra ajouter une entrée (driver de la caméra) dans le fichier module.conf

et ajouter la ligne suivante (driver de la caméra):

ensuite redémarrer le RPI avec un sudo reboot  afin que le driver soit pris en compte.

1. FFMPEG

Le paquet ffmpeg étant manquant sur le dépôts officiels Debian il est possible de télécharger et d’installer un paquet pré-configuré:

2. MOTION

Installer motion:

En ce qui me concerne rien à signaler de particulier lors de l’installation de motion.

3. DEPENDANCES

Installer les dépendances

4. MOTIONEYE

Installer motionEye

Ceci installera les dépendances python nécessaires au bon fonctionnement de motionEye.

Préparer le répertoire de configuration de motionEye:

Préparer le répertoire qui accueillera les médias (photos et vidéos)

En ce qui me concerne, je « zap » cette partie car dans mon cas je vais utiliser le dossier partagé créé sur mon Syno expressément pour ce projet (lire cet article)  et qui ce situe à ce niveau de l’arborescence:

Dans l’article d’installation officiel il faut créer un répertoire:

Ajouter un script d’initialisation et le configurer pour exécuter le serveur de motionEye au démarrage:

5 UPDATE

Pour mettre à jour motionEye, exécuter les commandes suivantes:

6. POUR FINIR

Vous pouvez également éditer le fichier de configuration de motionEye et modifier certaines constantes:

Exemple:

Mettre à jour par exemple le chemin de sortie par défaut des fichiers média (nous l’avons évoqué précédemment):

Mais également l’adresse IP d’écoute du serveur (listen)
Le port TCP d’écoute du serveur (port), 8765 par défaut
Et d’autres encore.

Et si tout s’est bien déroulé vous devriez obtenir  ce type d’écran:

http://[votre_adresse_ip]:8765

motionEye

Vérifier votre répertoire de stockage des fichiers via l’interface de motionEye:

motionEye-fileStorage

 

7. CONCLUSION

J’ai également testé l’affichage du web-front motionEye sur mon téléphone portable et sur ma tablette et tout fonctionne à merveille, le template de ce dernier étant responsive l’affichage s’adapte bien aux différentes résolutions.

Comme vous pourrez le constater vous avez la possibilité de régler la sensibilité de la détection de mouvements, de créer des « Working Schedule » pour lancer la détection de mouvement en fonction des jours de la semaine. Mais également de choisir la résolution des vidéos ainsi que le « frame rate », d’envoyer vos fichiers sur Dropbox  ou Google Drive (bouhhh c’est maaal !), de vous envoyer des notifications par mail lors de la détection de mouvements et encore bien d’autres.

Comme vous allez le constater motionEye possède beaucoup de possibilités et de paramétrages qui devraient en principe combler la plupart d’entre-vous.

 

Comments

  1. Ludo - 8 juillet 2017 @ 10 h 28 min

    Bonjour,
    Lors de l’installation du ffmpeg, il tente de se connecter à 2.0 (2.0)|2.0.0.0|:80… mais sans succès…
    Une idée ?

    Merci pour le tutoriel 😉

  2. Ludo - 8 juillet 2017 @ 10 h 47 min

    C’est ok ! Erreur de frappe !
    Tout roule !
    MERCI POUR LE TUTO !!!

    • kentaro - 8 juillet 2017 @ 19 h 55 min

      Pas de problème 😉 J’en fait aussi.
      Tiens cela me fait penser que je vais également publié un autre projet. Que j’ai mis en œuvre pour les vacances. Un routeur Wifi avec Kodi comme serveur DLNA avec un(e) raspberry pi. J’ai mîs le routeur dans ma voiture pour les vacances et les enfants ont pu en profiter pendant le trajet. Mais on l’utilise également où et quand on le souhaite. Sympa comme petit projet.

  3. aladec - 27 septembre 2017 @ 15 h 26 min

    Bonjour,
    MERCI pour le TUTO !!!
    J’utilise Motioneye avec une caméra IP (Foscam) depuis 2 ans.
    Je teste actuellement la possibilité de connecter une caméra avec vidéo analogique.
    J’utilise un « grabber usb » EasyCap et une caméra Sony Hi8. Le système sur la Raspberry est Ubuntu MATE. J’obtiens une image à condition de placer dans « extra options », la commande « input=1 » pour la sortie RGB (« input=0 » pour la composite). Le résultat n’est pas trop mal, peu de latence mais une bande verte dans la partie basse de l’image.
    Le but est de connecter un portier vidéo existant (avec caméra analogique) à la Raspberry. Restera à tester le son avec micro et haut-parleur.
    id de l’EasyCap : eb1a:2861 Empia Tech.

  4. kentaro - 8 novembre 2017 @ 8 h 05 min

    Merci pour ton retour 😉

Laisser un commentaire

Your email address will not be published / Required fields are marked *